Pour la tenue de l’assemblée générale élective : Le collectif des supporters s’indigne contre la lenteur du Conor ! 

Les membres du collectif des supporters des 13 clubs de Ligue I, II, III football féminin et de footballeurs en activités ont aminés un point de presse, le samedi 29 septembre dernier, dans la salle de conférence du terrain de l’AS Réal de Bamako sis à Djikoroni Para. L’objectif de ce point de presse était de faire part de leur indignation contre la lenteur du Comité de normalisation (Conor) dans la tenue de l’assemblée générale élective de la Fémafoot.

Le point de presse était animé par Binafou Sylla, président du collectif des supporters des 13 clubs de Ligue I, II, III football féminin et de footballeurs, en présence de Ousmane Diakité dit Maraka, président des supporters du Stade malien de Bamako, ainsi que de plusieurs membres dudit collectif. Le mandat du Comité de normalisation du football a été prorogé en avril dernier par la Fifa pour 6 mois. La fin de ce deuxième mandat s’approche, mais jusque-là les membres du Comité n’arrivent toujours pas à rassurer les acteurs du football de la tenue de l’Assemblée générale élective de la Fémafoot, ainsi que leur éventuel départ des affaires du football. Cet état de fait inquiète les acteurs du football, surtout les supporters, d’où l’organisation de ce point de presse afin d’exprimer leur indignation contre la lenteur du Conor dans la finalisation de sa feuille de route.

Selon Binafou Sylla, président du Collectif, la situation actuelle du football malien est chaotique. “Nous sommes indignés de l’état du football malien. Notre regroupement avait alerté l’opinion nationale et internationale par rapport à l’avènement du Conor au Mali pour résoudre la crise du football. Depuis l’arrivée du Conor à la tête du football malien, les choses ne font qu’empirer. Après la mise en place de la ligue de Bamako et Ségou, le Conor doit convoquer Assemblée générale afin de mettre en place un bureau légitime à la tête de la Fémafoot, mais jusqu’ici on ne voit rien. Je pense que la présidente du Conor est très mal conseillée par ses collègues. Eux qui sont censés connaitre les contours de ce dossier ne font rien pour accélèrer les choses. Je pense que la mauvaise foi semble prévaloir au sein de ce Comité de normalisation qui semble être attiré par le goût de l’argent que l’avenir de fils du pays”, a-t-il laissé entendre, avant d’ajouter qu’il attend à ce que le Conor convoque l’Assemblée générale élective le plus rapidement possible afin de mettre en place un bureau légitime. Pour Ousmane Diakité dit Maraka, président des supporters du Stade Malien de Bamako, à la lecture des choses, la présidente et les autres membres du Conor, n’ont pas l’intention de quitter la gestion du football. “Nous précisons que s’ils refusent de quitter à la tête de la Fédération le 30 octobre prochain, ils nous trouveront sur le chemin. Il y a quelques semaines de cela que nous voulions organiser une marche pacifique pour montrer notre indignation par rapport à la lenteur du Conor dans la mise en place d’un bureau légitime, mais on nous demandé de sursoir, vu l’état actuel du pays. Mais si le Conor reste toujours dans sa dynamique de s’éterniser là-bas, nous allons marcher jusqu’à ce qu’il quitte”, dit-il.                   Mahamadou TRAORE

Source : Aujourd’hui-Mali

(Visited 29 times, 1 visits today)