Situation Hydrologique au Mali : la Commission de gestion des eaux de retenue invite à la vigilance !

Au cours d’une réunion extraordinaire, les responsables de la Commission de gestion des eaux de la retenue de Sélingué et de Markala ont invité les populations des zones à risque d’inondation à la vigilance. C’était le 17 Septembre 2018 à la Direction Nationale de l’Hydraulique.

Le risque d’inondation n’est pas totalement écarté sur l’ensemble du territoire national, surtout des zones proches des fleuves Niger et Sankarani. Ainsi, ces populations doivent rester toujours vigilantes jusqu’à la fin de la période pluvieuse. C’est ce qui ressort de cette rencontre de la Commission de gestion des eaux de la retenue de Sélingué et de Markala.

Dans une présentation, Mme BA Afoussatou DIARRA de la direction générale de la météo, a souligné : « Les quantités de pluie recueillies pendant la 1ère décade du mois de septembre ont été supérieures à la moyenne et à celles de 2017 dans l’ensemble. Le cumul des pluies du 1er mai au 10 septembre 2018 est également normal à excédentaire dans l’ensemble et supérieur à celui de 2017 »

Pour Sidiki Sangaré de la Directeur Nationale de l’Hydraulique, le niveau d’eau observé à la date du 10 Septembre 2018 est largement supérieur à celui de l’année dernière sur l’ensemble des cours d’eau. « La situation Hydrologique du Haut Bassin du Niger et ses affluents, a été caractérisée au cours de la première décade du mois de Septembre par une franche montée du niveau d’eau sur le fleuve Niger et ses principaux affluents. Le niveau observé à la date du 10 Septembre 2018 est largement supérieur à celui de l’année dernière sur l’ensemble des cours d’eau ».

Selon lui, au niveau du haut bassin du Niger et ses affluents, le remplissage des eaux de retenue se poursuit. Ce remplissage se présente comme suit : Mandiana sur le Sankarani (Guinée) : le niveau d’eau observé à la date du 10 Septembre 2018 est de 793 cm contre 451 cm en 2017 à la même Date; Banankoro sur le Niger : 697 cm au 10 Septembre 2018 contre 545 cm à la même date en 2017; Bougouni sur le Baoulé : 869 cm au 10 Septembre 2018 contre 597 cm à la même date en 2017; Retenue de Sélingué sur le Sankarani : la côte de la retenue à la date du 10 septembre 2018 était 346.95 m IGN contre 346.62 m à la même date en 2017; Bamako sur le Niger : la montée de la crue, 382 cm au 10 Septembre 2018 contre 258 cm à la même date en 2017; Pankourou sur le Bagoé : 1154 cm au 10 septembre 2018 contre 698 cm à la même date en 2017; Kana sur le Bani : le niveau d’eau, 655 cm à la date du 10 Septembre 2018 contre 476 cm à la même période en 2017; Mopti sur le Bani/Niger : 612 cm à la date du 10 Septembre 2018 contre 533 cm à la même date en 2017; Kirango Aval : niveau d’eau à la date du 10 Septembre 2018 est de 538 cm contre 352 cm à la même date en 2017.

« A la date du 16 septembre à 00h, le plan d’eau de la retenue de Sélingué à atteint la cote 347,610 m. Cette cote est  nettement supérieure  à celles réalisées les trois précédentes années soient: 47 cm/2017; 112 cm/2016; 100 cm/2015. Mais, elle reste inférieure à la cote réalisée en 2001 à la même date qui était pratiquement égale à 349 m », a précisé Amadou Coumaré de l’Energie du Mali-Sa (EDM-SA)

Pour lui, la campagne de remplissage se poursuit et reste marquée par des apports exceptionnellement élevés et régulièrement croissant jusqu’à la date du 12 Septembre 2018 où ils ont atteint leurs pics (1980 m³/s). « En terme de volume, du 1 Août au 15 Septembre 2018, le cumul des apports entrants enregistrés a été de l’ordre de 4,342 milliard m3  contre 2,241 milliard m3 en 2017 à la même période », a-t-il ajouté.

Pour Amadou Coumaré, entre le 1 Août et le 15 Septembre 2018, les débits moyens journaliers lâchés à l’aval du barrage, ont pratiquement évolué entre 183 m3/s et 1490 m3/s. En parlant de la situation hydrologique, Amadou Coumaré a déclaré : « Sur le Sankarani, à l’échelle de Mandiana, la tendance est à la baisse depuis le 13 septembre. A la date du 16 septembre 2018, le niveau observé 7,90 m, reste supérieur de 3,88 m/2017 ; 1,65 m/2016;  3,60 m/2015 mais inférieur de 0,45 m/2001. A sa confluence avec le Niger, à l’échelle de Kourouba, le niveau du Sankarani observé le 16 septembre 2018 était de 5,90 m contre 4,60 m pour le Niger »

Toutefois, les responsables de la Commission de gestion des eaux de la retenue de Sélingué et de Markala ont invité les populations à rester vigilantes jusqu’à la fin de la période pluvieuse.

Ousmane Ballo

Source : Ziré-hebdo

 

(Visited 32 times, 1 visits today)