Sans Détour (Mali) : le défi lancé !

L’une des promesses de campagne du président Ibrahim Boubacar Kéita pour ce second quinquennat a été de faire la promotion des jeunes et des femmes en les impliquant davantage dans la gestion du pays.

« Je veux faire de la jeunesse, la grande cause de ce nouveau mandat et je veux être jugé sur cela. Elle constitue la majorité silencieuse, qui souffre et peine à trouver repères, opportunités et perspectives. » C’est en ces termes que le chef de l’Etat a réitéré son attachement à la cause de la jeunesse du pays dans son discours d’investiture du 4 Septembre 2018. Et IBK n’a pas tardé à honorer cet engagement.

Moins d’une semaine après son investiture, une nouvelle équipe de trente-deux membres est formée et on y trouve une dizaine de jeunes, dont entre autres :  Mme Lelenta Awa Baba BA, ministre des Mines et du Pétrole ; M. Mohamed Moustapha SIDIBE, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme ; Mme Safia BOLY, ministre de la Réforme de l’Administration et de la Transparence de la vie publique ; M. Amadou KOÏTA, ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne ; M. Harouna Modibo Touré, ministre de l’Economie numérique et de la Communication ; Gal. Salif TRAORE, ministre de la Sécurité et de la Protection civile ; M. Boubou CISSE, ministre de l’Economie et des Finances ; Pr. Samba Ousmane SOW, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique ; Mme N’Diaye Ramatoulaye DIALLO, ministre de la Culture et Mme Kamissa CAMARA, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Cet avantage accordé  à ces jeunes est un grand défi du chef de l’Etat, un défi bien réfléchi et lancé à leur endroit, seulement à quelques jours de son investiture. Un défi qui doit être impérativement relevé pour permettre aux autres jeunes de toujours mériter la confiance de la part des plus hautes autorités. Déjà, la reconduction de ceux de l’ancienne équipe témoigne de leur capacité et de leurs compétences avérées dans l’accomplissement effectif des missions à eux confiées. Les nouveaux arrivants doivent également faire preuve de compétence, d’abnégation et de vivacité pour ne pas trahir cette volonté du président IBK. Désormais, le défi est bien lancé et l’on peut dire que la balle est dans le camp des jeunes.

Cependant, il convient de préciser que cette promotion des jeunes ne doit pas seulement se limiter à leur représentativité dans les instances de la République. Le chef de l’Etat doit aussi initier une vraie politique de formation adaptée aux réalités actuelles du marché de l’emploi des jeunes.

Ousmane BALLO

Source : Ziré-hebdo

 

(Visited 87 times, 1 visits today)