Dr. Bocari Tréta, Président du RPM

Kenieba : Les dessous du choix des candidats du RPM aux législatives

Non-respect des textes et règlements intérieur en vigueur, achat de conscience, actes de vengeance vis-à-vis des éléments favorables à l’ex-PM Abdoulaye Idrissa Maïga… les primaires du Rassemblement pour le Mali (RPM), le 8 septembre à Kéniéba, ont été marqués par de vives tensions qui risquent plomber l’aile du parti dans le cercle.

L’honorable Boubacar Balla Sissoko et Aïssata Haïdara ont été mis à la touche aux primaires du parti le 8 septembre dernier, à l’occasion de la conférence de section de Kéniéba. Du moins de l’avis de Boubacar Balla Sissoko, ils ont été victimes de leur loyauté à l’ex-PM Abdoulaye Idrissa Maïga. Suite à la publication de notre premier article sur l’affaire, il nous est revenu de la part des intéressés que l’organisation des primaires était juste de forme.

“Nous avons été mis devant les faits accompli. Tout était fait pour nous réduire au néant. Il s’agit bien des élus du parti de la part des plus responsables. Pourtant nous y pensons plus. Parce que le président de la République avait instruit aux responsables de la formation d’œuvrer surtout pour la cohésion et de se mettre au-dessus toutes nos divergences de vue et de considérations partisanes”, explique Boubacar Balla Sissoko.

La chasse aux pro Abdoulaye Idrissa Maiga

Le Rassemblement pour le Mali continue de vivre les séquelles de la crise pro Tréta et pro Abdoulaye Idrissa Maïga. Les deux poids lourds de la famille présidentielle n’arrivent toujours pas à s’accorder sur une identité de vue pour l’émergence du parti. “Contre toute attente, nous avons constaté lors de la conférence de section que les tensions nées suite au congrès du parti entre le camp Boukari Tréta et Abdoulaye Idrissa Maïga sont toujours d’actualités. Nous ne sommes pas seuls, tous les militants qui ont un peu de relations avec  Abdoulaye Idrissa Maïga sont aujourd’hui des ennemis à abattre par le camp Tréta. C’est pourquoi des candidats Cissé Fodé Touré RPM et Mamadou Lamine Diallo de l’Adéma/PASJ ont été fabriqués juste pour nous empêcher de nous présenter”, ajoute Boubacar Balla Sissoko.

Le député de Kéniéba déplore l’achat de conscience lors de la conférence de section. “C’est un complot contre ma modeste personne. L’histoire remonte depuis l’organisation du congrès. Et les primaires n’ont pas rempli les critères. Il s’agit du non-respect des textes et règlements intérieur en vigueur, l’achat de conscience à ciel ouvert. Le camp Tréta est en train d’assassiner les instances de base du parti au profit des gens qui lui sont favorables…”

Bréhima Sogoba 

Source : L’Informateur

(Visited 164 times, 1 visits today)