Insécurité dans le pays dogon : 30 charrettes de vivre attaqués, des forces de l’ordre déployées

L’insécurité grandissante continue à faire des dégâts dans la région de Mopti.  Les habitants de Gondogourou, un village Dogon non loin de Diankabou, se sont réveillés avec un drame devenu un quotidien dans cette zone. Partis rechercher des vivres, sur le chemin du retour, ils ont été la cible d’une attaque de bandits armées ce mardi 18 septembre 2018 vers 4 heures du matin. Si l’on ne déplore pas de victimes, d’importants dégâts matériels ont été enregistrés.

La situation alarmante de l’insécurité dans les localités de Mopti et plus particulièrement dans le pays Dogon a imposé un blocus dans lequel les activités habituelles d’échanges commerciaux ont été interrompues à cause des attaques récurrentes des bandits armés qui ont fait fuir tous les commerçants de la zone.  La population sur place était donc obligée, à chaque fois que les vivres commençaient à manquer dans le village, d’organiser des séances de ravitaillements périodiques à partir des villages voisins, plus sécurisés.

C’est de retour d’une de ces opérations de ravitaillement que les habitants de ce village ont été attaqués par des bandits armés inconnus, causant le pillage des 30 charrettes contenant des vivres qu’ils transportaient vers chez eux à Gondogourou.  Cette attaque n’a enregistré aucune perte en vie humaine mais on note la perte des vivres, ainsi que la mort des ânes qui conduisaient des charrettes, lesquelles ont également été saccagées, avant que les bandits se volatilisent dans la nature. Alertées du drame, les autorités militaires ont dépêché le même jour sur les lieux un détachement des forces de l’ordre et de sécurité pour venir au secours de cette population.

Issa Djiguiba

Source : Le Pays 

(Visited 62 times, 1 visits today)