Ibrahim Boubacar Kéïta et Soumeylou Boubèye Maïga : le divorce n’est pas pour demain !

Quand un ancien adversaire politique devient un allié stratégique, l’amitié quitte le terrain politique et s’installe dans le cadre social. Cela, pour le meilleur et pour le pire.

Les retrouvailles heureuses entre Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK) et Soumeylou Boubèye Maïga dépassent aujourd’hui une simple collaboration politique. Le second est un sauveur sur lequel le premier continue de compter. Mais pour combien de temps ? L’on ne saurait le dire présentement. Une chose est certaine, cette collaboration ne saurait être quinquennale. Chef de parti politique avec des ambitions larges, Soumeylou Boubèye pourra travailler à renforcer sa formation politique, l’Alliance pour la Solidarité au Mali (ASMA) au détriment du Rassemblement Pour le Mali (RPM), le parti au pouvoir. Cela pour imposer son parti à l’Hémicycle à travers un groupe parlementaire capable de le défendre en 2023. Toute chose qui pourrait mettre en colère les barons du RPM.

Connu pour sa stratégie, Boubèye sait bien qu’il lui sera très difficile d’être choisi comme le dauphin d’IBK en 2023. Or, c’est bien quelqu’un qui rêve de devenir président de la République. Ainsi pour des ambitions politiques, il est possible qu’IBK se voit un jour dans l’obligation de souhaiter bon vent à son sauveur. Mais pour l’heure, cette question n’est pas encore d’actualité.

Aujourd’hui, ces deux personnalités se disent toutes fidèles à la cause noble d’un pays qui vivait le pire moment de son histoire. Une situation qui faisait appel à tous les fils et à toutes les filles pour une union sacrée tout en mettant l’intérêt général au-dessus de tout. Toute chose qui a permis à ces adversaires politiques de faire chemin ensemble en 2013.

Arrivé à la tête d’un pays presque à terre, IBK avait mis en avant le rassemblement, la paix et la réconciliation et n’avait pas hésité à travailler avec ses anciens adversaires politiques qui avaient accepté de lui louer leurs services au nom de l’intérêt supérieur de la nation. C’est ainsi qu’il a fait appel à Soumeylou Boubèye Maïga et lui a confié le ministère de la Défense et des Anciens Combattants, puis le secrétariat de la présidence de la République en août 2016.

Après la confiance retrouvée, IBK le nomme Premier ministre le 30 décembre 2017. Jusqu‘au 4 septembre 2018, Soumeylou Boubèye Maïga a su répondre à l’appel du Président de la République et à celui de toute la nation pendant les moments difficiles. Après la cérémonie de prestation de serment d’Ibrahim Boubacar Kéïta devant la Cour Suprême, Soumeylou Boubèye Maïga, conformément à la Constitution, remet sa démission et celle de son gouvernement au président de la République tout en lui exprimant sa disponibilité à servir le pays avec loyauté. Ainsi, IBK, sans hésiter une seconde, le reconduit dans ses fonctions.

« Le président de la République tout en acceptant la démission du premier ministre et celle du gouvernement, l’a chaleureusement remercié pour sa loyauté et son sens élevé du devoir à un moment où le pays traversait des moments d’épreuves et de défis. Le président de la République a également adressé aux membres du gouvernement ses vifs remerciements pour le travail accompli sous l’autorité du chef du gouvernement. Le président de la République tout en le félicitant pour les résultats obtenus au service du pays, lui a aussitôt renouvelé sa confiance et l’a reconduit dans ses fonctions de premier ministre», précise un communiqué de la présidence de la République.

Quelques heures après cette reconduction, soit à 20 heures 51 minutes, Soumeylou Boubèye Maïga déclare sur sa page Facebook : «Recevant ma démission et celle du gouvernement, le président de la République m’a remercié pour la loyauté et le sens élevé du devoir, dans un contexte marqué par des épreuves et défis importants. Le président de la République, tout en me félicitant pour les résultats obtenus au service du pays, m’a aussitôt renouvelé sa confiance en me reconduisant dans mes fonctions de premier ministre. Je voudrais en cette circonstance adresser mes sincères remerciements au président de la République pour sa confiance et lui donner l’assurance de ma disponibilité constante et de mon ferme engagement à poursuivre, sous son autorité, l’œuvre de redressement de notre pays et la concrétisation du projet de société sur la base duquel le peuple malien lui a massivement renouvelé sa confiance pour un second quinquennat.»

Ce renouvellement de confiance à Soumeylou Boubèye Maïga par le chef de l’Etat n’a pas trop surpris. Car, l’homme s’est beaucoup investi dans la réussite de l’organisation de l’élection présidentielle et a joué un grand rôle dans la réélection d’IBK. Quoi de plus beau que le poste de chef de gouvernement comme une récompense méritée ? Mais le temps de la récréation risque d’être plus bref que prévu pour l’homme des situations difficiles. Car, après la mise en place de ce nouveau gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga est appelé à aller à l’essentiel : la restauration de l’autorité de l’Etat et le redéploiement de l’administration sur l’ensemble du territoire national, gages de la stabilité.

Ousmane BALLO

Source : Ziré-Hebdo

 

(Visited 161 times, 2 visits today)