Deuxième Gouvernement de Souleylou Boubèye Maïga : à la découverte des nouveaux entrants !

Ils sont au nombre de huit, les nouveaux entrants de ce deuxième gouvernement dirigé par Souleylou Boubèye Maïga. Nous vous proposons leurs parcours et leurs expériences professionnels.

Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine

Un homme politique aguerri aux commandes !

Né le 02 juillet 1964 à Bouaké (RCI), Yaya Sangaré est le nouveau ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine. Après son Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF) obtenu en 1979à Yorobougoula dans le cercle de Yanfolila, il décroche son baccalauréat en 1983, série sciences humaines à Bamako, puis une maîtrise à l’Ecole Normale Supérieure (ENSup), option histoire-géographie, en 1987.

Yaya Sangaré est également diplômé en communication-médias et événementiels, niveau MBA à l’École Supérieure de Gestion de Paris -ISTA- Techno Lab. Député l’Assemblée nationale, il était, jusqu’à sa nomination, membre de la Commission Défense, Sécurité et Protection civile de l’Assemblée nationale du Mali depuis 2015. De 2011 à 2015, il a été président de la Commission Éducation, Sciences, Technologies, Jeunesse, Sports et Culture du parlement de la Cedeao.

Ancien directeur de la radio Jamana de Koutiala et ancien président de l’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres du Mali (URTEL), ainsi que celui de l’Association Mondiale des Artisans de Radiodiffusion Communautaire (AMARC- Zone Afrique), Johannesburg en Afrique du Sud, Yaya Sangaré a été aussi vice-président de l’Association Mondiale des Artisans de Radiodiffusion Communautaire (AMARC – International), Montréal au Canada. Il est marié (deux épouses) et père de huit enfants dont quatre filles.

Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille

Dr. Aïssata TRAORE, un médecin pour relever les défis des femmes

Née le 20 avril 1966 à Bandiagara, Dr. DIAKITE Aissata TRAORE est la nouvelle ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Médecin généraliste, Aïssata TRAORE est présidente de l’Association Lumière des Femmes de Koutiala. Après ses études fondamentales à Kayes-Koulikoro- Bamako entre 1972-1984, elle effectue des études supérieures (1988-1995) à l’Université Patrice LUMUMBA de  Moscou (dans l’Ex URSS) où elle obtient un  doctorat en médecine en juin 1995.

A son retour au bercail, elle devient médecin bénévole au centre de santé de Koutiala. En 1998, Dr. DIAKITE Aissata TRAORE opte pour Médecin de famille et Médecin consultant dans les cliniques privées de Koutiala. Février 2000, elle est consultante à CARE-Mali (Macina). Formatrice, la nouvelle ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a été également coordinatrice du Projet PRADO (Programme des Adolescents) de TONS ASDAP durant cinq ans (1999-2004) à Koutiala ; coordinatrice du Projet Genre et Développement de l’Ambassade des USA à Koutiala (2004-2006). Entre 2009-2013, elle est nommée coordinatrice du Projet Communication pour le Développement de l’UNICEF à Koutiala. Dr. DIAKITE Aissata TRAORE parle bambara, peulh, français, russe et anglais.

Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale

Mme Kamissa CAMARA, une jeune femme prête à prouver sa capacité

A trente-cinq ans, Mme Kamissa Camara est à sa première expérience à la tête d’un département ministériel au Mali. C’est elle la nouvelle chef de la diplomatie malienne. Dotée d’un master en économie politique et du développement à l’Ecole des Hautes Etudes en Relations Internationales de Paris et de l’Université Pierre Mendès France de Grenoble, Mme Kamissa Camara est la fondatrice du Forum Stratégique sur le Sahel. Entre 2016 -2017, elle a servi dans la campagne d’Hillary Clinton et dans son « Africa Policy Group », en tant que conseillères tratégique sur la région du Sahel. De 2015 à 2018, Kamissa a travaillé pour ‘’Foreign Service Institute du Département d’Etat américain’’ qui forme sur les défis politiques, sécuritaires, institutionnels et de gouvernance des diplomates américains, appelés à servir en Afrique sub-saharienne.

Après plusieurs années au National Endowment for Democracy (NED) et à la Fondation Internationale pour les Systèmes Électoraux (IFES) où elle a développé une expertise en assistance électorale, promotion de la démocratie, soutien aux acteurs de la sociéte civile et réforme du secteur de la sécurité à travers l’Afrique, Mme Kamissa Camara devient directrice Afrique de Partners Global, une ONG américaine basée à Washington DC, aux Etats-Unis.

Au sein de cette ONG jusqu’en juin 2018, elle supervisait des programmes de réforme du secteur de la sécurite, d’assistance à la société civile et d’accès à la justice à travers toute l’Afrique subsaharienne. Elle coordonnait et donnait également des orientations stratégiques aux efforts de ses partenaires locaux pour promouvoir un dialogue entre société civile, gouvernements et institutions régionales.

Auteur de plusieurs publications dans Le Monde Afrique, Le Point Afrique, le Washington Post, Aljazeera, World Politics Review,  c’est le 5 juillet 2018 qu’elle a été appelée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, à Koulouba où elle a été nommée conseillère diplomatique. Un  poste qu’elle a occupé jusqu’à sa nomination en qualité de ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Elle est la première femme à assumer cette lourde responsabilité dans l’histoire du Mali. Mme Kamissa Camara parle couramment le français, l’anglais et le bambara.

Ministère de l’Energie et de l’Eau

Sambou WAGUE sur un terrain connu !

Né vers 1955, Sambou WAGUE n’est pas à sa première expérience au sein de l’exécutif dans notre pays. Sous le président Amadou Toumani Touré, il a été ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, dans le gouvernement de CISSE Mariam Kaïdama SIDIBE. Diplômé de l’École nationale d’Administration de Bamako, option économie-finance, Sambou WAGUE a, par la suite, suivi des études supérieures à l’Université de Paris IX Dauphine et à l’Institut international d’administration publique de Paris.

A son retour au bercail, M. WAGUE a occupé successivement les postes de chef de division études et contrôle du Trésor, receveur général du District de Bamako, directeur national du Trésor et directeur de la Coopération internationale. Il a été également membre de la commission bancaire de l’UEMOA et du groupe d’experts sur la réforme institutionnelle de l’UEMOA et de la BCEAO. Jusqu’à sa nomination, Sambou WAGUE était directeur de l’Energie du Mali-SA (EDM-SA). Il est Chevalier de l’Ordre national du Mali.

 

Ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale

Lacine Bouaré, commandant du train de la paix !

Né en 1959 à Massala, région de Ségou, Lassine Bouaré n’est pas non plus à sa première nomination en qualité de ministre.  Après des études secondaires au lycée de Markala, Lassine Bouaré poursuit des études supérieures à l’École nationale d’administration publique de Rabat au Maroc entre 1978 à 1986 où il obtient une maîtrise en cycle normal en 1983 et un diplôme de 3ème cycle en 1986. Entre 2001 et 2002, il suit des études à l’École nationale d’administration de Paris.

Inspecteur des services économiques, Lassine Bouaré exerce dans un premier temps à la direction nationale des industries (1989-1990), puis au Commissariat à la réforme administrative entre 1990 et 1994. Il exerce ensuite en qualité de chef de la Cellule de développement à la Mission de décentralisation et des réformes institutionnelles. De 2000 à 2001, il est nommé conseiller technique au ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités locales, chargé des questions de décentralisation et de développement local. En 2002, il est nommé conseiller technique à la présidence de la République pour gérer les questions de politique et gouvernance, poste qu’il occupe jusqu’en 2003.

Après avoir dirigé l’Institut national de Prévoyance sociale (INPS) de 2003 à 2009, il a été nommé le 9 avril 2009 comme ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances chargé du Budget dans le gouvernement de Modibo Sidibé du président Amadou Toumani Touré. Le 6 avril 2011, il est nommé ministre de l’Économie et des Finances dans le gouvernement de Cissé Mariam Kaïdama Sidibé.

Jusqu’à sa nomination au poste du ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré était directeur de Cabinet à la primature.

Ministère de la Réforme de l’Administration et de la Transparence de la vie publique

Mme Safia BOLLY, pour donner vie à un nouveau département !

Après vingt ans aux Etats-Unis, elle revient au bercail pour présider à la destinée du Ministère de la Réforme de l’Administration et de la Transparence de la vie publique, un département nouvellement créé. Du lycée Askia Mohamed en 1990 à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) à Bamako où elle étudiera la gestion des entreprises, Mme Safia BOLLY s’envole ensuite en Floride aux Etats-Unis où elle se spécialise en administration et gestion des entreprises.

C’est ainsi que la chance lui sourit car elle fait alors son entrée à la Banque mondiale où elle s’occupe du contrôle interne. Après ce passage dans cette grande institution financière mondiale, Mme Safia BOLLY entame une longue carrière onusienne, précisément au Bureau de contrôle et de revu du budget de missions. De 2012 en 2017, elle sera envoyée en Ouganda pour diriger le centre de service régional d’appui aux missions de maintien de la paix. Jusqu’à sa nomination, Mme Safia BOLLY était directrice adjointe de la mission des Nations Unies au Congo et elle s’occupait des opérations administratives et logistiques. Mme Safia BOLLY parle anglais, français et bambara.

Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme

Mohamed Moustapha SIDIBE, un autre jeune prêt à relever les défis !

Agé de quarante-deux ans, c’est un expert-comptable qui prend la tête du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme. C’est en 2012 que Mohamed Moustapha SIDIBE décroche son diplôme d’expertise comptable à Paris. Il a également un diplôme de commissaire aux comptes. Il a participé à plusieurs missions d’audit et de diagnostic d’entreprises. Enseignant dans plusieurs universités de la sous-région, Mohamed Moustapha SIDIBE parle français, bambara et anglais. Il est marié et père de trois enfants.

Ministère des Mines et du Pétrole

Mme LELENTA Hawa Baba BAH sur un terrain connu !

A quarante-deux ans, Mme LELENTA Hawa Baba BAH est sur un terrain bien connu. Elle est connue dans son milieu professionnel, c’est-à-dire le domaine de la géologie et des mines. Diplômé en géologie à l’Ecole Nationale des Ingénieurs (ENI), Mme LELENTA Hawa Baba BAH a également suivi une formation en administration minière à Paris en France.

A la Direction nationale de la Géologie et des Mines (DNGM), elle a vite monté les échelons :chef de section, chef de division, directrice des opérations administratives et logistiques. Adjointe, elle devient directrice générale. Un poste qu’elle gardera jusqu’à sa nomination au poste du ministre des Mines et du Pétrole. Mme LELENTA Hawa Baba BAH est mariée et mère de quatre ans.

Ousmane BALLO

Source : Ziré-Hebdo

(Visited 112 times, 1 visits today)