Khalifa Sall

Le maire de Dakar boude son procès et se déclare candidat à la présidentielle de 2019

Le maire de Dakar Khalifa Sall, condamné pour détournement de fonds publics, a décidé de boycotter son procès en appel pour protester contre la “violation de ses droits” et présentera sa candidature à la présidentielle de 2019, ont affirmé jeudi sa défense et l’intéressé.

Le maire de Dakar était absent jeudi de l’audience de la Cour d’appel de Dakar, après sa condamnation en première instance en mars à cinq ans de prison pour détournement de fonds publics, selon un de ses avocats.

 “Nous avons écrit hier (mercredi) aux autorités judiciaires et à l’administration pénitentiaire” pour leur signifier “le droit de notre client de ne pas comparaître”, a affirmé à l’AFP Me Seydou Diagne, du Collectif de la défense de M. Sall.

“Notre décision est irrévocable et c’est pour protester contre les violations des droits de notre client à un procès équitable et sa détention arbitraire”, a dit Me Diagne.

La défense du maire de Dakar boycotte depuis mercredi le procès. Elle reproche à la justice sénégalaise de ne pas appliquer un arrêt rendu le 29 juin par une Cour de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Cette juridiction communautaire a considéré que les droits du maire de Dakar, notamment à la présomption d’innocence et à un procès équitable, “ont été violés” et jugé “arbitraire” sa détention entre la validation en août 2017 de son élection comme député, et la levée de son immunité parlementaire en novembre.

Source : VOA Afrique

(Visited 19 times, 1 visits today)