Hamane Arby, Directeur de Campagne de Modibo Sidibé

Présidentielle au Mali : Le directoire de campagne de Modibo Sidibé réclame un débat contradictoire !

Lors d’un déjeuner de presse ce 18 juillet 2018 au restaurant Bafing au quartier du fleuve, le directeur de Campagne du candidat du Nouveau Pôle Politique (NPP), Modibo Sidibé, Président des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence, Hamane Arby, a appelé les autres candidats à un débat de face-à-face pour défendre leurs projets de société.

C’est un jeune directeur de campagne qui s’est prêté aux questions des journalistes. « Aujourd’hui, nous sommes sur la bonne voie et en bonne position. Parce que tout simplement, nous avons voulu faire de la politique autrement. Il s’agit de sortir de la forme classique qui n’est plus adaptée à la réalité du pays et aux conditions de vie des populations. Notre démarche consiste à être plus proche des populations en allant à leur rencontre, échanger avec elles et connaître leurs besoins et leurs aspiration. C’est à travers ces données que nous avons élaboré notre projet de société », a-t-il précisé.

Après avoir évoqué le débat en direct du 16 juillet 2018 sur les antennes  de Africable TV, Renouveau TV, Cherifla TV et 77 radios sur l’ensemble du  territoire national qui a été suivie par 6 mille téléspectateurs, des milliers d’auditeurs et provoqué 250 milles twittes, Hamane Arby a ajouté : « Nous n’avons peur d’aucun candidat. Tous pour un homme ou contre un homme, nous ne sommes pas dans cette logique. Nous sommes pour le peuple malien et le débat en direct du 16 juillet dernier illustre cela. Le candidat Modibo Sidibé n’a pas hésité à se prêter aux questions de l’ensemble des Maliens en direct et sans aucune interface. Je pense que c’est ce dont nous avons besoin actuellement. Aujourd’hui, nous réclamons un débat de face-à-face avec chacun des 23 candidats pour dire aux Maliens ce qu’on a pour le développement de ce pays. Cela, il le faut aujourd’hui ».

Selon Hamane Arby, c’est une nouvelle démarche adoptée par le NPP pour éviter le financement excessif des campagnes. « Il faut sortir de l’excès de dépenses. Quand on est élu avec moins de dépenses, on a la forte chance de mieux diriger et de façon libre et propre. Voilà notre vision ! », a-t-il souligné.

Ousmane BALLO, Ziré-infos

(Visited 123 times, 1 visits today)