Moussa Mara, Président du parti Yelema et l'Ancien Premier ministre

Moussa Mara face à la presse :« Notre parlement actuel est une coquille vide »

Le Mardi 26 juin 2018, à 10heures, la maison de la presse a servi de cadre pour la tenue d’une conférence de presse organisée par la coalition CMD 2018 Cheick Modibo Diarra avec comme slogan sacré «  Sauvons notre Mali » .Moussa Mara du parti Yèlèma en était l’animateur principal.

C’est dans une salle pleine comme un œuf et en présence d’un parterre de journalistes qu’un charmant jeune homme qui faisait office de maître de cérémonie a planté le décor en prononçant les mots de bienvenue à cette auguste assemblée, consacrant ainsi l’ouverture de la conférence de presse.

Le candidat aux prochaines élections présidentielles Cheick Modibo Diarra du RPDM (Rassemblement Pour le Développent du Mali)  et le camarade Konimba Sidibé du Modec (Mouvement pour un Destin Commun) étaient  absents pour des raisons que nous ignorons. Rien n’en a filtré.

En tous cas plusieurs de leurs militants et ceux du parti Yèlèma ont honoré de leur présence ce grand rendez-vous du donner et du recevoir.

 

L’honneur est revenu après à Monsieur Moussa Mara, ancien Premier Ministre de placer l’évènement dans son contexte. «  Si nous sommes tous réunis aujourd’hui dans cette salle, c’est pour préparer, tenez-vous bien, les élections législatives à venir. Nous avons constaté depuis fort longtemps que notre parlement est malade, oui malade de ses députés affairistes, de sa soumission totale au pouvoir exécutif, de sa cupidité et de son penchant immodéré vers les intérêts personnels au détriment de ceux du peuple qui l’a mis en place et auquel il est tenu de rendre compte. Nous voulons mordicus voir émergée une nouvelle race de députés patriotes, honnêtes, désintéressés, compétents, consciencieux ayant toujours un regard critique et non complaisant sur l’action gouvernementale, travaillant exclusivement pour le peuple et non l’inverse », a martelé le conférencier dès l’entame de ses propos.

Une bonne partie de l’opinion nationale et même internationale a la ferme conviction que le président du parti Yèlèma et non moins ancien Maire de la commune IV du District  de Bamako est différent des autres hommes politiques à cause de son amour incontesté et incontestable pour le Mali, a-t-on appris de diverses sources. Il l’a démontré un nombre incalculable de fois à travers des actes qu’il a eu à poser lorsqu’il était Ministre de la République puis Chef du Gouvernement. «  Son sens élevé de la justice et de la responsabilité est connu de tous les maliens », tels sont les propos que nous avons recueillis auprès de beaucoup jeunes auxquels nous avons tendu notre micro.

Toujours aux dires du conférencier, la coalition qui est animée par le désir d’installer confortablement le camarade Cheick Modibo Diarra dans le fauteuil présidentiel en juillet prochain est plus que jamais persuadée qu’un autre Mali est possible.

« Notre parlement actuel est une coquille vide à la solde de l’exécutif. Il est réduit à sa plus simple expression.

Le regroupement politique investi de la lourde et délicate mission d’assurer la victoire finale au candidat Cheick Modibo Diarra à l’issue du scrutin présidentiel prochain, a initié un projet avec la création d’un pôle mis en place par ses soins. Il se trouve à l’ACI 2000 et est ouvert à tous les maliens de l’intérieur comme de l’extérieur. Il a pour vocation essentielle de recenser les intentions de candidature de tous les citoyens sans distinction de sexe, de race ou de religion aux futures élections législatives via un courrier ou une adresse email.

L’objectif visé est de mettre un terme définitif à l’avènement des députés voraces, rapaces, malhonnêtes, incompétents à  l’Assemblée Nationale. C’est à ce seul prix que nous pourrons sauver la démocratie malienne obtenue de haute lutte et au coût le plus fort », tels ont été les propos tenus par le premier responsable du Parti Yèlèma lors de cette conférence de presse qui a d’ailleurs tenu toutes ses promesses.

Ensuite a-t-il lancé un appel solennel à tous les hommes de bonne volonté pour accompagner la coalition CMD 2018 «  sauvons notre Mali » dans cette noble aventure avant de donner la parole aux journalistes toute presse confondue pour leurs questions qui ont respectivement gravité autour des points suivants :

-La vraie personnalité de Mara lorsqu’on sait qu’il a été de  la majorité présidentielle avant de s’afficher avec le groupe des bâtisseurs et se retrouver finalement dans la coalition CMD « Sauvons notre Mali »

– L’avenir du parti Yèlèma.

-Les députés qu’il adulait lorsqu’il était Premier Ministre, sont aujourd’hui, par lui massacrés.

-Les avantages  accordés aux honorables députés seront-ils supprimés une fois son candidat venu aux affaires ?

– Avec Cheick Modibo Président, l’impunité va-t-elle continuer ? Tous ces milliards détournés depuis par des cadres véreux seront-ils récupérés d’une manière ou d’une autre ?

Seront-ils distribués  à ceux qui en ont véritablement droit ?

-Mara fait peur à cause de son sens élevé de la transparence et de sa rigueur dans la gestion

– La coalition CMD n’a aucune considération pour les femmes

– La réhabilitation de l’école malienne

– La révision constitutionnelle

– Une aide est-elle prévue pour les futurs candidats à la députation ?

Avec le sérieux et le respect de l’autre qui l’ont toujours caractérisé, l’ancien Premier ministre, le conférencier du jour Moussa Mara a, avec le franc-parler et le calme olympien dont lui seul a le secret, répondu à toutes les questions des hommes de la presse à leur satisfaction générale.

Il a  d’abord levé le voile sur  sa vraie ligne politique en renouvelant son soutien indéfectible à la candidature de Cheick Modibo Diarra aux prochaines élections présidentielles.

« Le Mali est malade à cause de la mauvaise gestion, du manque de clairvoyance de ses dirigeants, de la corruption, du népotisme et de l’insécurité criarde. Pour lui garantir un prompt rétablissement, nous n’avons pas de baguette magique. Dieu a mis sur notre chemin un homme, un patriote convaincu Cheick Modibo Diarra. Avec lui se trouvent les clefs du  changement désormais irréversible. Son patriotisme, sa connaissance du Mali, son expérience d’ancien Premier Ministre, ses nombreux contacts au plan international, son sens élevé de la gestion des ressources publiques, sont autant d’atouts qui nous recommandent d’accompagner notre frère de la Nasa, navigateur interplanétaire jusqu’à la victoire finale. Une fois aux affaires, nous prendrons le taureau par les cornes et conduirons les institutions maliennes vers l’atteinte de nos objectifs qui sont entre autres :

Réduire au maximum les pouvoirs du Président de la République. Ils sont exorbitants.

-Mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut

– Combattre avec la dernière rigueur les détournements de deniers publics

– Faire de l’emploi des jeunes la priorité des priorités.

– Partager équitablement les ressources du pays entre tous ses fils

– Reprendre l’école malienne en mains en lui donnant de nouvelles orientations

-Accorder plus de chances aux femmes en leurs attribuant les postes selon leur compétence. (Celles en milieu rural seront conséquemment soutenues).

– mettre au cœur de nos préoccupations, la santé des maliens, l’agriculture, le commerce, l’élevage et la pêche », tels sont les engagements pris par la Coalition CMD « Sauvons notre Mali » si elle arrive à conquérir le pouvoir, a déclaré Mara. Il poursuivra son intervention en ces termes : Elle y parviendra, nous y croyons et nous vous serons très reconnaissants de bien vouloir vous joindre à nous dans cette noble et exaltante aventure, car l’avènement de Cheick Modibo Diarra à la magistrature suprême du Mali, n’est ni plus ni moins que la volonté du peuple souverain.

Prosper Ky

Source : La Révélation 

(Visited 33 times, 1 visits today)