Koulikoro : Des préavis de grèves des enseignants désamorcés par le Chef de cabinet, Youssouf Singaré, et le DAE !

La situation de 105 millions débloqués ; la demande de crédit de 82 millions et 30 millions signé et envoyé au Budget national. Voilà autant d’efforts déployés par le Chef de Cabinet du Ministère de l’Education Nationale, Youssouf Singaré, et le Directeur de l’Académie d’Enseignement de Koulikoro, Itous Ag Ahmed Iknan, afin de sauver l’école dans la deuxième région, Koulikoro.

Suite à la situation tendue entre le syndicat et administration dans la région de Koulikoro, le chef de cabinet du Ministère de l’Education Nationale, Youssouf Singaré, a dépêché une mission, le 12 mai 2018 à l’Académie d’Enseignement de Koulikoro pour rencontrer cinq syndicats, notamment le SNEB, le SYNEFCT, le SYPESCO, le SNEC et le SYNESEC. Cela, en vue de les écouter  afin de trouver, avec les services compétents, une résolution appropriée à leurs doléances.

Le Directeur de l’Académie d’Enseignement de Koulikoro, Itous Ag Ahmed Iknan qui s’est personnellement engagé à suivre les dossiers de prime de rappel dans les différentes structures financières, était également présent.

Cette table ronde fait suite à une grève de 72 heures observées par le Syndicat National de l’Education de Base (SNEB) les 9, 10 et 11 Mai dernier suivi de la rétention des notes et à un autre préavis prévu du 15 au 18 mai prochains par le SYNEFCT. Ces derniers demandent le payement intégral et sans condition des rappels de primes d’hiérarchisation, de reclassement et d’allocation impayé depuis 2016.

Selon le secrétaire général du SYPESCO de Koulikoro, Lamine Soumaoro, cette rencontre est la bienvenue. Car d’après lui, depuis octobre 2017, cinq syndicats ont déposé un préavis de grèves, mais ils ont fini par suspendre leur mouvement au profit de la cause nationale qui visait à acquérir le statut particulier du personnel enseignant. Pour lui, les enseignants de Koulikoro vont en grève parce qu’ils ont épuisé tous les voies et recours. Il a aussitôt signalé le non payement des primes de risque des professeurs étant en contact avec les produits chimiques et dont les mêmes primes ont été payées à l’Académie d’Enseignement de Kati depuis des mois. Le retard répété dans le payement des salaires des professeurs de Nara a aussi été évoqué.

Le DAE de Koulikoro, Itous Ag Ahmed Iknan, s’est personnellement impliqué pour trouver une issue favorable au déblocage de cette situation qui n’a que trop perduré. Cette démarche a été saluée par les syndicats présents.

D’après le DAE, il a effectué plusieurs déplacements pour suivre le dossier de demande de crédit de ces rappels au côté de la Direction des Finances et du Matériel de l’éducation (DFM), à la Direction Nationale du Budget (DNB) et au contrôle financier. Il ajoute également que pour les 105 millions, il s’est trouvé que les dossiers étaient rejetés par les services financiers de Bamako sans que les intéressés ne le sachent pour fautes d’une attestation de non payement qui devait être livrée par la Direction régionale du budget (DRB) de Koulikoro pour compléter les dossiers. Ensuite, pour les 82 millions et 30 millions, la DRB a envoyé une lettre de demande de crédit  sans pour autant envoyé les dossiers et cette situation a été restée bloquée à Bamako. Le DAE dans ses démarches a pu aussitôt débloquer cette situation.

A travers les exposés des uns et des autres, il a été remarqué que les enseignants de la région de Koulikoro sont laissés par le manque de volonté des structures financières à vouloir bien gérer leur problème

Pour le DAE, la situation des 105 millions est un acquit car les dossiers ont déjà fait tout le circuit et a affirmé que les sous tomberont bientôt. Quant aux 82,490 millions et les 30 millions, la demande de crédit dont une copie a été remise à chaque syndicat a été signée le vendredi 11 mai dernier.

Le Chef de cabinet et le DAE se sont tous engagés pour la cause des enseignants dans la région de Koulikoro tout en leur sollicitant de mettre de l’eau dans leur vin. Toute chose qui a permis au SYPESCO de surseoir a son préavis de grèves prévu pour le lundi prochain. D’autres négociations sont en cours avec le SYNEFCT.

Ousmane Ladji Bamba, Correspondant de Ziré-infos.com à Koulikoro

(Visited 32 times, 1 visits today)