Koulikoro : 418 550 cas de paludisme confirmés dont 827 décès en 2017

Le lancement des activités de la semaine nationale  de lutte contre le paludisme dans la région de Koulikoro a eu lieu ce 10 Mai 2018 au Cscom de Koulikoro Ba sur le thème : « En finir de bon avec le paludisme». Cette journée vise à sensibiliser les populations  de la deuxième région sur les dégâts causés par cette maladie afin de les amener à changer de comportement permettant lutter contre ladite maladie. En 2017, 673 839 cas suspects de paludisme ont été enregistrés avec 418 550 cas confirmés dont 827 de décès dans la région.

Plusieurs services régionaux y étaient représentés. Les travaux de lancement étaient présidés par le représentant du gouverneur de la région de Koulikoro, M. Guindo. Le médecin Chef du Csref de Koulikoro, Saibou Guindo, le directeur régional du développement social et de l’économie solidaire, Modibo Coulibaly, étaient également présents.

Plusieurs activités étaient au menu du programme de cette journée, notamment des conférences débats dans tout le district sanitaire, des consultations gratuites dans les centres de santé de la région, des émissions radios pour sensibiliser les populations et des leçons modèles dans toutes les écoles de la région.

Le représentant du gouverneur, Issoufiana Abdoulaye Maïga, dans son discours de lancement, dira que selon le Système d’information Sanitaire en 2017 les structures de santé de Koulikoro ont enregistré un total de 673 839 cas suspects de paludisme avec 418 550 cas confirmée répartis comme suit : 272 951 cas de paludisme simple et 145 599 cas de paludisme grave avec 827 décès, soit un taux de létalité de 1,17%.

Il ajoutera que les enfants sont les plus touchés avec 146 651 de cas confirmés, soit 35% de tous les cas confirmés. D’après lui, le paludisme n’est plus seulement un problème de santé publique, mais aussi un problème de développement. « La lutte contre cette maladie est actuellement axée sur plusieurs stratégies parmi lesquelles la prise en charge  correcte et précoce des  cas ; la prévention par l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide (MILD), le traitement préventif intermittent chez la femme enceinte, la Chimio Prévention du Paludisme Saisonnier chez l’enfant (CPS) et la Pulvérisation Intra Domiciliaire (PID). Le paludisme vient au premier plan sur la liste des maladies prioritaires de l’Organisation Mondiale de la Santé », a précisé M. Issoufiana.

Chaque année, avance-t-il, la communauté internationale célèbre la journée mondiale de lutte contre le paludisme le 25 avril avec une stratégie multi canal en vue de toucher un maximum de personnes à  travers des campagnes de communication. Il a enfin ajouté que cette campagne a pour objectifs de faire connaître les risques liés à cette maladie et surtout c’est une opportunité de faire le plaidoyer auprès des  décideurs pour plus s’engagement de leurs parts.

Ousmane Ladji Bamba, Correspondant de Ziré-infos.com à Koulikoro

(Visited 15 times, 1 visits today)