Jeamille Bittar

Élection présidentielle : Jeamille Bittar invite les Maliens à écarter les interférences étrangères !

C’est ce 12 mai 2018 qu’a eu lieu au pavillon des sports, la convention nationale du parti le Mouvement Citoyen pour l’Alternance, le Travail et la Transparence (MC-ATT). La cérémonie a été présidée par le président du parti, Jeamille Bittar.

Au cours de son intervention, le président du MC-ATT, Jeamille Bittar, a tenu à préciser que cette convention se tient dans la perspective des élections générales de 2018. Elle se tient également, avance-t-il, dans un contexte sécuritaire préoccupant marqué par la recrudescence des violences meurtrières qui embrasent à la fois, le Nord et le Centre, opposant d’autres parts des ethnies qui ont  vécu ensemble en paix durant des siècles et laissant dans leur sillage les stigmates de douleurs indicibles. « Le thème central des débats, qui domine l’actualité politique demeure encore le défi sécuritaire cinq ans après », regrette Bittar.

Ainsi, compte tenu des aspects politico-sécuritaires qui dominent l’actualité du pays, le président du Mouvement Citoyen pour l’Alternance, le Travail et la Transparence a donc affiché l’ambition et la ligne directive de son mouvement politique pour les élections générales à venir. « Notre ligne politique est le consensus », a-t-il déclaré. Selon lui, le MC-ATT a pris l’engagement de s’investir dans une ligne politique qui n’est pas dans la dentelle. «Dans certains milieux, l’on semble n’avoir pas compris, parce qu’on veut nous voir avec la majorité ou l’opposition ou même avec le centre. Nous, notre ligne politique est le consensus autour de nos racines. Parce que nous n’avons aucune vie de celles-ci. Les racines expliquent qui nous sommes, qu’est-ce que nous représentons », a-t-il ajouté.

Aussi, le patron du MC-ATT a appelé à une élection libre, juste, crédible, inclusive, transparente, démocratique et sans interférences étrangères. «Les Maliens doivent faire en sorte que les interférences étrangères de nature à influencer les élections, soient écartés. Il s’agit exclusivement d’élection pour les Maliens et par les Maliens stricto-sensu », a précisé Jamille Bittar avant d’appeler le Gouvernement à ne pas perdre de vue ses responsabilités lors des élections.

Amadou Kodio, Ziré-infos.com

(Visited 49 times, 1 visits today)