Alghabass Ag Intalla

Alghabass Ag Intallah: « L’armée malienne est à Kidal, avec notre accord »

Ce sont 17 éléments des Forces armées qui sont désormais dans la capitale de l’Adrar des Ibogas. Ils ont été accueillis par leurs frères de Kidal et placés dans un endroit sécurisé par eux-mêmes et la MINUSMA

Selon plusieurs sources, dignes de foi, l’armée malienne est entrée à Kidal le samedi 5 mai dernier, dans le cadre de la mise en place progressive du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) et des patrouilles mixtes. Ce sont 17 éléments des forces armées qui sont désormais dans la capitale de l’Adrar des Ifoghas. Ils ont été accueillis par leurs frères de Kidal et placés dans un endroit sécurisé par eux-mêmes et la MINUSMA. Une autre source indique qu’ils sont dans le camp de la MINUSMA.

Joint par téléphone, Alghabass Ag Intallah, a bien confirmé cette présence qu’il met dans le cadre des avancées de l’Accord issu du processus d’Alger. Avant de préciser : « Nous sommes engagés pour la paix et la réconciliation nationale. Chaque fois qu’on prend le soin de bien négocier les étapes, avec notre accord, il n’y aura aucun problème. Mais si l’on veut forcer les choses, les faire sans notre consentement, il y’aura toujours des difficultés de mise en œuvre. Cette fois-ci, nous avons donné notre assentiment, dans le cadre du MOC pour la venue des représentants de l’armée. La plateforme et la CMA doivent se joindre à eux pour les patrouilles mixtes. Les détails relèvent des Etats-majors militaires ». Avant d’insister sur le fait que c’est une avancée de l’Accord et la CMA souhaite que ce document soit appliqué correctement par toutes les parties.

 Joint également par téléphone, le ministre de la Défense, Tiénan Coulibaly, confirme que l’armée était en mouvements depuis vendredi à destination de Kidal, dans le cadre du MOC. Selon lui, c’est l’aboutissement d’une concertation menée entre les Etats-majors militaires de l’armée, de la plateforme et de la CMA.

« Nous allons vers la mise en place progressive du MOC dans la région de Kidal, avec 17 éléments pour chaque partie. Un calendrier précis a été élaboré entre eux. Nous allons tout faire pour jouer notre partition et éviter des retards ».

En tout cas, voilà une autre avancée puisque le MOC de Kidal sera installé dans la semaine. Ce mécanisme sera coordonné par un officier des forces armées et de sécurité, secondé par un représentant de la CMA et un autre de la plateforme. Le MOC travaillera en étroite collaboration avec les forces internationales en présence. Il est aussi chargé de planifier et de coordonner toutes les actions et mouvements des combattants pour toute la durée du processus du cantonnement.

Après cette étape, le processus de désarmement, démobilisation, et de réinsertion (DDR) s’impose. Elle sera une obligation, voire une nécessité pour poursuivre la mise en œuvre de l’accord.

La MINUSMA a déjà aménagé des sites, livrés à l’Etat, il ne reste donc que le mode opératoire pour le cantonnement. Dans certaines régions du nord du Mali, la commission d’intégration est déjà à pied d’œuvre. Cependant, le principal blocage demeure le nombre de combattants à intégrer ou à réinsérer dans le tissu socio-économique du pays. Selon nos informations, les mouvements réclament 14 000 combattants, alors que l’Etat leur propose 4 000 personnes. A suivre.

El Hadj Chahana Takiou

Source : 22 Septembre

(Visited 51 times, 1 visits today)