Mali : Les jeunes Peulh et Dogon appellent à la paix !

Pour mettre fin au conflit intercommunautaire entre les Peulh et les Dogon dans la région de Mopti, au centre du pays, les jeunes de l’Association Ginna Dogon et ceux de Tabital Pulaaku ont rencontré les hommes de médias, ce 17 avril 2018 à la maison de la presse. L’objectif de cette rencontre était d’appeler leurs communautés respectives à la paix et au vivre ensemble.

Au cours de cette rencontre, Kasmir Sombono et d’Ibrahim Dicko, respectivement président des jeunes de Ginna Dogon et de Tabital Pulaaku, ont demandé l’arrêt sans condition de toute forme de conflit entre peulh et Dogon. Après avoir déploré la situation préoccupante que vivent les deux communautés au centre du pays, Ibrahim Dicko a déclaré : « Face à cette situation, le gouvernement du Mali, à travers ses structures concernées, notamment la Mission d’Appui à la Réconciliation Nationale (MARN), tente tant bien que mal à endiguer le mal. Malgré toutes ces initiatives, la gangrène ne fait que s’agrandir ».

Quant à Kasmir Sombono de Ginna Dogon, il a ajouté : « C’est le cas dans le cercle de Koro où les communautés peulh et Dogon comptent quotidiennement leurs morts. Des violations graves de droits de l’homme ont été commises de part et d’autre. Le phénomène est en train de ronger le tissu social et mettre la richesse de notre diversité culturelle  en péril».

Après avoir lancé un appel à l’ensemble des deux communautés à se donner les mains, les deux responsables ont déclaré, main dans la main : « Tabital Pulaaku et Ginna, nous disons Non aux suspicions, à la méfiance, aux invectives, à l’énervement, à l’amalgame et à la violence dans toutes ces formes ».

La décision du Gouvernement de désarmer tous les groupes d’auto-défense n’a pas échappé aux conférenciers. « Si l’Etat se met dans cette logique, il va falloir qu’il prenne toutes ses responsabilités. On ne peut pas désarmer des gens et ne pas assurer leur sécurité. Donc, si l’Etat veut désarmer les groupes d’auto-défense, il faudra assurer la sécurité de la zone », a réagi Kasmir Sombono.

 Amadou Kodio, Ziré-Infos

(Visited 49 times, 1 visits today)