Kati : 120 cadres du parti ASMA virent à l’URD

Le principal parti de l’opposition, l’URD, se renforce à Kati, ville située seulement à 15 km de la capitale malienne. La nouvelle a été annoncée lors de la conférence de sections de cette ville garnison, le samedi 17 mars 2018 au Conseil de Cercle de Kati.

A trois mois de l’élection présidentielle, les partis politiques connaissent des mouvements d’adhésion et de démission. Le cas de l’ASMA, le parti du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, principal soutien pour la réélection du Président Ibrahim Boubacar Kéita, n’est pas une bonne nouvelle en cette veille de l’élection présidentielle. Ils sont 120 cadres militants de l’ASMA à claquer la porte au profit de l’Union pour la République et la Démocratie (URD). Une perte énorme pour l’ASMA et la majorité présidentielle. « Nous sommes heureux de vous annoncer que notre parti vient d’accueillir 120 membres de l’ASMA  grâce à Cheick Hamala Haïdara, le plus vieux conseiller municipal du Mali. Il est le seul à être durant 28 ans, Conseiller municipal », annonce Modibo Camara, président de la fédération de l’URD de Kati.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, 113 cadres de la commune de Gabakoro Droit ont également rallié la section de Kati. Toute chose qui confirme que le parti se porte bien dans la commune de Kati où il a 10 maires dont 239 conseillers municipaux. Ce qui fait de ce parti la première force politique dans cette localité.

Après le contrôle des mandats des délégués par Dr Madou Diallo, secrétaire général adjoint de la section URD de Kati, l’occasion était bonne pour les militants du parti d’échanger sur la dynamisation du parti. D’ailleurs, c’était l’objectif de la conférence de sections coïncidant avec la visite des membres de la fédération, venus écouter la base du parti afin d’assurer une victoire éclatante aux futures élections. Pour la circonstance, chaque section a envoyé  4 délégués à la conférence de sections.

Dans leurs interventions, les délégués venus des différentes sections ont rassuré que le parti reste bien implanté dans leurs localités. Ils n’attendent que le 29 juillet 2018 pour une victoire dès le premier tour à leur candidat. Ce qui fait dire à Gouagnon Coulibaly, secrétaire général de la section URD de Kati, que cette fois-ci, le candidat de l’URD sera élu dès le premier tour car, le peuple malien est déçu du régime du président IBK. Signalons que la conférence de sections a enregistré la présence des maires de Dougabougou, Adama Toumani Diarra, de Sagarébougou, Kassim Sidibé, de la commune urbaine de Kati, Yoro Oueloguem, etc.

Modibo L. Fofana

Source : Le Challenger

(Visited 43 times, 1 visits today)