Mme Diallo Maïmouma Coulibaly

Mme Diallo Maïmouma Coulibaly, Chevalier de l’Ordre national du Mali : Une enseignante au cœur d’or

Professeur principal d’enseignement secondaire technique et professionnel à la retraite, Mme Diallo Maïmouma Coulibaly a été élevée, il y a quelques jours, au grade de Chevalier de l’Ordre national du Mali. Commissaire à l’Autorité de Protection des Données à caractère Personnel, elle est un exemple parfait de l’abnégation.

Avant d’intégrer le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Diallo Maïmouma Coulibaly a enseigné pendant 15 ans dans plusieurs écoles professionnelles. Elle a contribué ainsi à la formation de nombreuses générations de l’Ecole Centrale d’Industrie, de Commerce et d’Administration (ECICA), du Centre de Formation Professionnelle (CFP), du Centre de Formation Technique et Professionnelle de Quinzambougou (CFTQ), du Collège Technique Moderne (CTM) et de l’Office de la Main d’Œuvre. Elle fut déléguée au Commissariat à la promotion de la femme, lequel a cédé sa place au Ministère de la promotion de la femme, de l’enfant de la famille. Au sein de ce Commissariat, l’enseignante s’occupait essentiellement des questions relatives à l’éducation des filles et des femmes.  Avec la création du Centre Aoua Kéïta, les autorités n’ont pas hésité à porter leur choix sur elle pour conduire les pas de cet établissement portant le nom d’une emblématique femme. Première Directrice, Mme Diallo met tout son savoir-faire et son talent de conception afin de donner à ce centre toutes ses lettres de noblesse. Avec l’appui de ses collègues inspecteurs de l’enseignement technique, elle parvient en si peu de temps à poser les jalons d’un centre performant et compétitif exclusivement tourné vers sa vocation d’offrir une chance à toutes les jeunes filles. Le travail abattu par Mme Diallo Maïmouna Coulibaly et son équipe au Centre Aoua Keïta force l’admiration et mérite d’être reconnu.

Rigoureuse, adepte du bien du travail bien fait

Très attachée au travail bien fait et ayant une conscience professionnelle aigue, elle s’investit personnellement pour donner le sourire aux étudiantes pendant et après leurs études. Elle arpente les escaliers des grands hôtels et services pour permettre à ses jeunes filles de connaître leurs premières expériences professionnelles. Rigoureuse, elle suit de près le cursus des pensionnaires en entreprenant souvent des visites nocturnes. La Directrice ne rate aucune occasion pour plaider la cause du Centre et des étudiantes auprès des plus hautes autorités du pays. En reconnaissance de ses efforts, elle reçoit la médaille du Mérite national avec effigie Abeille.

« Ma grande satisfaction, nous confie Mme Diallo, est de voir les anciennes du centre servir aujourd’hui au niveau des grands hôtels, des restaurations et certaines institutions de la République. Elles se sont épanouies. Je suis comblée », déclare celle qui n’arrive pas à retenir ses larmes face aux nombreux actes de reconnaissance des anciennes étudiantes à son endroit.

Après dix ans à la tête du Centre Aoua Kéïta, elle est nommée Chargée de Mission au Ministère de la Promotion de la Femme. Pendant six ans, Mme Diallo est l’interface du département avec toutes les ONG et associations féminines. Elle s’occupe aussi des questions éducatives. Au Cabinet, elle est très écoutée grâce à sa grande maitrise des dossiers et de son expertise.

Une mère de famille attentionnée et sensible

Du cabinet du ministère de la promotion de la femme et l’enfant et de la famille, elle est nommée Directrice du Centre National de Documentation et d’Information sur la Femme et l’Enfant (CNDIFE). Un poste qu’elle occupera deux ans durant. De son passage au CNDIFE, on retient qu’elle a mené une vaste campagne contre l’utilisation de l’image des femmes à d’autres fins.

Admise à la retraite en 2015, elle est appelée à siéger au sein de l’Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (APDP) en qualité de représentante désignée par la Commission Nationale des Droits de l’Homme. Membre du bureau, Mme Diallo Maïmouna Coulibaly est l’un des rapporteurs de l’APDP. Elle n’en demeure pas moins une militante engagée du mouvement associatif féminin de notre pays. Membre du Collectif des Femmes du Mali (COFEM), elle est membre fondateur de la Coordination des Associations et ONG féminines du Mali (CAFO). Ancienne responsable du Forum des éducatrices africaines, elle est actuellement la Présidente de la Cellule de Kalanbacoura ACI de la CAFO. « J’ai milité dans beaucoup d’associations », lance-t-elle avec un large sourire.

Cette décoration est bien méritée par une grande patriote qui a servi sa patrie pendant plus de 30 ans, dont 23 au compte du ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille. Mère de famille attentionnée et sensible, cette défenseuse des causes nobles a reçu, suite à cette décoration, une pluie de félicitations provenant majoritairement de ses anciens élèves et étudiantes dont certains sont devenus aujourd’hui de hauts cadres de l’administration publique. Un grand réconfort moral pour celle qui continue non seulement de partager ses expériences mais aussi de mettre ses compétences au service de la nouvelle génération. Musulmane pieuse, elle est fidèle dans l’amitié et loyale dans ses relations professionnelles.

Chiaka Doumbia

Source : Le Challenger

(Visited 48 times, 1 visits today)