Mme Rokiatou Diakité, Présidente de l’ARCAF

Mme Rokiatou Diakité, Présidente de l’ARCAF : Une  amazone engagée pour le sourire des femmes

Experte en droits des personnes handicapées, Mme Rokiatou Diakité est la  présidente de l’Association pour le Renforcement des Capacités des Personnes Handicapées (ARCAF) et de l’Association des Artisans en Situation de Handicap. Informaticienne de formation, elle est consultante et conseillère conjugale. Cette amazone, fille d’une autre célèbre dame, Adja Baní Kébé, donne le sourire à de nombreuses femmes qui vivent des situations difficiles avec leurs époux, grâce à ses précieux conseils. Elle est l’auteure du livre “Réussir sa vie de couple” paru  en 2000.

Se déplaçant dans un fauteuil roulant, Mme Rokiatou Diakité, affectueusement appelée Rose, est l’incarnation de la femme battante. Elle ne s’est jamais laissé vaincre par son handicap. Grâce au soutien et à l’accompagnement de ses parents, la petite Rose a accordé une attention particulière aux études. Après le DEF obtenu en 1988 à l’école fondamentale de Djélibougou, elle est orientée au Lycée Bouillagui Fadiga où elle obtient le baccalauréat en 1991. «Ce n’était pas facile, ni pour moi, ni pour mes professeurs. Chaque fois, mes parents les approchaient pour parler de mon cas. Grâce à la volonté d’Allah et de ma famille, j’ai pu étudier», nous a-t-elle confié.

A l’entame de ses études universitaires, la brave fille est rongée par une grave maladie qui l’éloigne du chemin de l’université pendant trois ans. « Cette maladie ne m’a pas empêchée d’atteindre mon objectif », a-t-elle souligné. Elle poursuit néanmoins ses études universitaires avec le soutien de sa mère, Mme Diakité Adja Bani Kébé et de son époux. « En 1996, j’ai fait une Licence en informatique dans une structure américaine mais le diplôme n’était pas reconnu au Mali car, la structure en question n’avait pas d’agrément. Il fallait donc le valider à l’ECOSUP », a précisé Mme Rokiatou Diakité.

L’héritage de Rose Diakité

En 2000, Rose se lance dans l’entreprenariat et ouvre son propre cyber- café où elle met ses connaissances informatiques en pratique. C’est ainsi qu’elle a formé le personnel de certaines ONG et organisations internationales. Après 9 ans dans le secteur du cyber café, elle décide de venir en aide à sa mère qui était conseillère conjugale.  « J’ai commencé à aider ma mère qui était débordée de travail. Je faisais des étiquettes, répertoriais les produits et les classais selon les modèles. Le travail était entreprenant, on organisait des séminaires et conférences, participait à des foires et expositions. En fin de compte, j’ai appris à aimer ce travail. Je le vois comme une prédestination naturelle. », explique-t-elle.

Le travail de consultante et de conseillère de couple que Rose a hérité de sa mère cadre parfaitement avec sa situation de handicap. Elle l’exerce à son rythme sans trop de déplacements. Rokiatou Diakité est satisfaite d’avoir donné du sourire à toutes ces femmes qui sollicitent ses précieux conseils pour le bien de leurs foyers.

Engagée, Rose Diakité est une amazone dynamique dans la vie associative. Elle est la présidente des artisans en situation de handicap et de l’association pour le renforcement des capacités des personnes handicapées (ARCAF). Experte en droits des personnes handicapées, elle est aussi la secrétaire générale de la Fédération locale des associations des personnes handicapées (FELAPH) de la Commune I du district de Bamako.

Apolitique mais toujours engagée pour la cause des femmes et des personnes handicapées, Rose s’évertue à faire en sorte que les femmes maliennes puissent retrouver le sourire et avoir du goût à la vie. Pour mener sa vie associative en harmonie avec son métier, l’auteure du livre “Réussir sa vie de couple” est méthodique et a un planning qu’elle respecte scrupuleusement. Les innombrables services rendus aux couples, donc à la société malienne, par Rose sont reconnus. Lors de son passage dans l’émission « Musso Cèsirilé » de l’ancienne chargée de communication d’ONU-femmes au Mali, Coumba Bah, elle a reçu un trophée ‘’Ciwara’’ de la part de la radio liberté. Elle a également reçu plusieurs remerciements, encouragements et surtout de la reconnaissance pour tous les services qu’elle rend à la gent féminine.

« Nul n’échappe à son destin »

Pour Rose, musulmane pratiquante, personne n’échappe à son destin. «Quand on est handicapé, c’est le regard des autres qui détermine sa vie. Comment les autres te perçoivent, c’est ça qui te préoccupe. Handicapé ou non, si la société te rejette, tu seras marginalisé. Si tu as un handicap, c’est encore plus grave. Je demande à tout le monde, que l’on soit handicapé ou non, d’accepter sa condition. C’est le Tout-Puissant miséricordieux qui a créé chacun comme il est, il ne faut donc pas rejeter les handicapés. Déjà, le handicap est un lourd fardeau à porter, sans compter les douleurs qu’on a dans le corps, l’esprit et l’âme. Si quelqu’un nous ouvre ses bras et son cœur, cela nous aide à reprendre confiance et à avancer dans la vie. J’invite les femmes handicapées à accepter leur sort. Ça ne sert à rien de pleurer ou d’être toujours enfermée à la maison. Nul n’échappe à son destin et le handicap fait partie du destin », a lancé Mme Rokiatou Diakité avec philosophie.

De par son engagement et sa détermination, cette brave dame prouve aujourd’hui au monde entier que le handicap n’est pas un obstacle insurmontable. Mme Rokiatou Diakité est un cas d’école. Elle est un exemple, voire une référence qui peut servir d’abreuvoir pour d’autres.

Bintou Diarra

Source : Le Challenger

(Visited 104 times, 1 visits today)