Aziz Diallo, Directeur Général de Canal + Mali

Mali : Les propriétaires des boutiques Canal+  dans la détresse !

Depuis l’accord entre la société de vente d’images (Canal+) et les Opérateurs téléphoniques au Mali (Orange et Malitel) pour l’achat de bouquets de chaines télé via mobile, les propriétaires de boutiques Canal+ ne font que souffrir.

Les propriétaires de boutiques Canal+  au Mali ne savent plus à quel saint se vouer. La seule raison est que ces derniers ont perdu leurs clients à cause de l’accord entre Canal+ et les Opérateurs téléphoniques au Mali à savoir : Orange-Mali et Malitel. Avec cette nouvelle formule, les clients préfèrent se réabonner à travers leurs comptes Orange-money ou Mobicash. Une chose qui a contraint des dizaines de promoteurs de boutiques à fermer leurs portes. Face à cette situation, la Direction Générale de Canal+  ne fait rien pour accompagner ces dizaines de personnes qui sont désormais en chômage.

Fatoumata, ancienne promotrice de boutique Canal+ témoigne : «Pour ouvrir une boutique, on est obligé de signer un contrat avec Canal+. Pour cela, il te faut d’abord un Numéro d’Identification Nationale (NINA). Ensuite, il faut être enregistré dans le registre de Commerce. D’autres pièces justificatives s’y ajoutent. Dans le contrat, le propriétaire n’a droit qu’à 5% sur l’ensemble de ses chiffres de vente mensuelle. Par exemple, sur 100 milles francs CFA, le propriétaire gagne 5 milles francs CFA. Or dans le même contrat, le propriétaire de la boutique est tenu à payer les impôts, l’électricité et la location de la boutique. Vraiment, ce n’était pas facile et l’introduction des Opérateurs téléphoniques dans la vente a encore rendu le travail plus pire. Il n’y a plus de marché. Chacun paye ses abonnements par Orange-Money ou  Mobicash et j’étais obligé d’arrêter». 

M. Coulibaly a également abandonné sa boutique. Il explique son cas : «J’ai fait deux ans dans la vente de bouquets Canal+. C’est à partir de l’introduction de Orange-money et de Mobicash que j’ai été confronté à beaucoup de problèmes de ventes. Vous savez que désormais la plupart des personnes font leurs achats à travers Orange-Money ou Mobicash. Donc, les rendements ont beaucoup diminué dans les boutiques Canal +. Par exemple, au paravent celui qui vendait 500 000 francs CFA par mois, pouvait gagner 150 000 francs CFA de revenus. Mais aujourd’hui, certains n’arrivent même pas à faire la moitié de ce chiffre. Ce qui fait que beaucoup d’agents ont fermé leurs boutiques. Il faut comprendre aussi que ce n’est pas le seul problème. Nous avons également la location de la boutique à notre charge, ce qui n’est pas le cas chez les agents d’Orange-Money ou Mobicash».

Sékou devient commerçant. «En 2015, je travaillais dans une boutique Canal+. Mais ces dernières années, les choses ont rapidement changé parce que les clients font tous leurs achats à travers Orange-Money et Mobicash. Personnellement, c’était difficile pour moi de s’en sortir. J’ai essayé d’introduire Orange-Money chez moi. Mais malgré cela, les choses n’ont pas changé. Donc, finalement je me suis retiré et maintenant je fais d’autres commerces », a-t-il souligné.

Quant à Safi, elle continuer de se débrouiller. « Je gère une boutique avec mon frère depuis un an ; cela trouvait que les opérations se faisaient déjà à travers Orange Money. Franchement, nous étions à bout de force à un certain moment. Donc, on a cherché à introduire très rapidement la vente via Orange-Money. Aujourd’hui, nous avons un peu de clients. Ce qui nous permet de tenir l’équilibre et de tirer un peu de profit », a-t-elle expliqué.

Toutes nos tentatives pour rencontrer la chargée de communication de la Direction Générale de Canal+ au Mali, à propos du sujet, ont été vaines.

A suivre

Amadou Kodio, afrikinfos   

(Visited 457 times, 1 visits today)