Amadou Ouattara, maire de la commune V du district de Bamako

Amadou Ouattara, maire de la commune V de Bamako : Il parle peu, mais il agit… !

La mairie de la  commune V en trois importantes dates…
27 Novembre 2017 : Projet d’aménagement du stade municipal de Kalaban Coura

Fidele à son désir profond et réel de donner à la commune V, un nouveau visage de beauté et de fierté  dans le district de Bamako, le maire Amadou Ouattara, toujours soucieux du respect de ses promesses de campagne, a présidé le lundi 27 novembre  2017, la cérémonie de lancement des travaux du projet d’aménagement du terrain de football de Kalaban Coura, situé près de l’école publique. En présence de plusieurs personnalités locales, il a vivement remercié le donateur Youssouf Djiguiba au nom du conseil communal et de la population de sa commune pour ce geste hautement patriotique. « Ce jour du lancement des travaux de nivellement, de sécurisation d’éclairage et d’identification du terrain de football et de Basket ball de Kalaban Coura, pour un investissement initial de 122 millions de FCFA restera à jamais gravé dans la mémoire collective. L’achèvement des travaux prévu pour une durée de 18 mois, induira d’imposantes améliorations dans le cadre de vie des jeunes sportifs et des personnes âgées, puisqu’il exigera la pratique des disciplines individuelles et collectives à un niveau plus élevé. Il est donc légitime que la commune V ambitionne désormais d’être pourvoyeuse de certaines compétitions régionales, voire nationales. Pour les populations de la commune, le comité local des sports et toute la population, nous n’avons pas droit à l’échec à l’heure ou la politique de la ville reste globale et non sectorielle ».

Quant au représentant du ministre de la décentralisation et de la fiscalité locale, Lassina Diarra, il dira que le développement local signifie mobilisation de tous les acteurs endogènes et exogènes. Cette activité va permettre du coup, de renforcer la cohésion sociale, avant de rassurer le maire du soutien total de son département pour tout programme de développement, concernant la commune. Quelques minutes auparavant, le représentant du mécène, visiblement ému devant son micro, a saisi cette vibrante opportunité pour remercier le maire et toute son équipe pour leur synergie d’action : « C’est un devoir de citoyen que Youssouf DJIGUIBA vient d’accomplir, nous sommes de la commune et nous mettrons tout en œuvre  pour son développement. Ainsi, chacun doit apporter sa pierre à l’édifice communale autour d’une union sacrée». Le président du comité local des sports de la commune Aly Ouologuem (celui-là même qui avait reçu, quelques jours plus tôt, un gros cheque de la part des autorités communales), s’est pour sa part réjoui de l’aménagement du terrain de football de Kalaban Coura. La clôture du foyer des jeunes est aussi un réel soulagement. Nul ne doute que ce geste va réconcilier la jeunesse avec elle-même dans la diversité et autour d’un idéal commun et faire de la commune V, une commune pilote en matière de développement .Avec cette réalisation et au-delà de son aspect sportif, vous apportez une aide précieuse à la police pour la sécurisation d’un espace qui fait le plaisir des délinquants et des individus malintentionnés  et objet de déversement de déchets d’ordures de tout genre. Au nom du comité local des sports, il a pris l’engagement de faire bon usage de l’infrastructure pour toute la commune V, dans le respect des aspirations les plus profondes.

Parmi les personnalités locales, on notait la présence de Mme Togola Jacqueline Nana député élue en commune V, Moctar Traoré, Coordinateur des chefs de quartier de la commune, Lassana Diarra, représentant du ministre de la décentralisation et de la fiscalité locale

30 Novembre 2017 : Eclairage public et adduction d’eau potable

Poursuivant toujours sur la même lancée du développement local, le maire de la commune V, Amadou Ouattara a aussi présidé le jeudi 30 novembre dernier, au Centre secondaire d’état civil de Daoudabougou, la cérémonie de lancement des travaux d’éclairage public et d’adduction d’eau potable de Daoudabougou et Sabalibougou. Une belle occasion pour lui d’assener que ce projet d’éclairage public par Kits conventionnels est une réponse à la très forte et récurrente demande sociale depuis plus de 10 ans. Il concernera à la fois les rues 30, 130 et 345 de Daoudabougou, pour un montant de 277914518FCFA : « C’est 233 foyers lumineux de 150 watts chacun, qui éclaireront au moins à tout moment de nuit comme de jour, en saison sèche, comme en saison des pluies »

L’adduction d’eau potable de Sabalibougou porte sur la réalisation d’au moins deux nouveaux forages d’exploitation avec comme objectifs la fédération des ressources en eau par l’interconnexion des systèmes hydrauliques existants pour 50 millions  d’investissement initial. « La densification du réseau de desserte par cette extension autorisera la réalisation de beaucoup plus de bornes fontaines et des branchements promotionnels individuels aux mêmes conditions que Kabala2, conformément à la stratégie nationale. A court et moyen terme, le projet créera une cinquantaine d’emplois permanents au profit des femmes et des filles gestionnaires au profit des femmes et des filles gestionnaires des bornes», devait conclure le maire, qui a vivement remercié les operateurs économiques ayant voulu soutenir et accompagner ces projets, en l’occurrence Sidiki Oumar Traoré, Directeur de l’entreprise Mars.COS, pour l’éclairage public et Georget Fabien de la société BS Global pour l’adduction d’eau potable. Les dits travaux sont initialement prévus pour une durée de trois mois, pour ce qui concerne l’éclairage public et de 6 mois pour l’adduction d’eau.

Pour le Secrétaire général du ministère de l’énergie et de l’eau, Ismaël Touré, ces travaux entrent dans le cadre de la mise en œuvre des plans directeurs d’éclairage public et d’adduction d’eau potable des villes du Mali et cadrent parfaitement avec les politiques nationales en matière d’accès à l’énergie  et à l’eau potable .Il a assuré que le soutien de son département ne fera pas défaut, pour la réussite desdits projets  et a recommandé aux entreprises recrutées d’exécuter les travaux , dans les règles de l’art , tout en respectant les délais contractuels.

Cette cérémonie a enregistré la présence des élus locaux, du représentant de la coordination des chefs de quartiers Adama Sangaré, du représentant de BS Global Toumani Bakayoko, du représentant du ministère de l’Energie et de l’eau et de plusieurs autres personnalités. 

8 Décembre : Le recouvrement bioélectronique de collecte des taxes municipales

Considéré par le maire lui-même, comme un projet-phare de son mandat, la cérémonie de lancement du recouvrement bioélectronique des taxes des équipements collectifs marchands, a eu lieu le vendredi 8 décembre à Sabalibougou, à une centaine de mètres du centre d’Etat civil. Si l’évènement n’a pas mobilisé, encore une fois une bonne partie de la population , elle aura néanmoins permis au Maire de dire que ce projet commun à tous vise surtout le développement socio-économiques culturel de la commune. « C’est le fruit d’un partenariat entre l’entreprise AFRITEK et la mairie de la communeV, pour la transparence, c’est-à-dire avoir des données fiables pour la collecte des taxes municipales. La mairie a comme ambition de réussir à mobiliser au moins 95 % des recettes potentielles des équipements collectifs marchands soit 9.600000 FCFA par jour. Le recouvrement bioélectronique des taxes des équipements collectifs marchands permettra une densification du quadrillage progressif du territoire économique et financier de la commune, par un déploiement géo-administratif des agents», dira Amadou  Ouattara,  dont la très noble ambition affichée est celle de donner un nouveau visage de fierté et de dignité à sa commune. Il n’est pas moins convaincu, à travers ledit projet, qu’une modernisation des équipements collectifs est l’un des résultats à moyen et long terme, celui de l’amélioration du climat des affaires , la salubrité des lieux et la valorisation des bénéfices constituent néanmoins des motifs réels de soutien et d’accompagnement à court terme. Une façon bien à lui, d’inviter les uns et les autres à liguer leurs efforts à ceux du personnel, qui découvre en même temps qu’eux, cette « prouesse technologique » et à réserver du coup, un meilleur accompagnement aux équipes d’AFRITEK et de la mairie, pour la marche des dites opérations.

Pour le Président Directeur Général d’AFRITEK, Samba Bathily, accompagner la mairie est un vrai devoir citoyen : « je suis de la commune V et c’est pour moi un devoir citoyen. Au Mali, les mairies ont beaucoup de difficultés, pour la collecte des taxes, alors qu’elles jouent le rôle de premier plan dans le développement de la commune». Ce nouveau système bioélectronique de recouvrement des taxes vise à résoudre ce problème et sur les huit quartiers de la commune, le marché de Sabalibougou sera le premier ou sera effectué la toute première opération.

Cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs élus locaux, du représentant de la coordination des chefs de quartier et de plusieurs autres personnalités.

B. Camara pour afrikinfos

(Visited 49 times, 1 visits today)