photo de famille avec les participant au bord du fleuvr Niger

Koulikoro : 25  exploitants de sable et de graviers formés sur le dialogue social inclusif et la négociation collective en milieu informel !

Le  projet « Economie Sociale Solidaire dans l’Economie Informelle », dirigé par Mme Diarra Thérèse Diarra, déléguée de la confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM) vient de procéder à la deuxième phase de ses activités en formant 25 exploitants et exploitantes de sable et de graviers de la région de Koulikoro. Les  participants ont été outillés sur le dialogue social inclusif et la négociation collective. Cette activité vise à former, informer et sensibiliser les travailleurs du secteur informel sur l’importance du dialogue social inclusif et la négociation collectif au sein d’un syndicat. C’était  le mercredi 04 octobre dernier à la maison du peuple de Koulikoro.

La formation était assurée par la coordinatrice du projet « Economie Sociale Solidaire dans l’Economie Informelle », Diarra Thérèse Diarra avec à ses côtés le secrétaire général de la section CSTM de Koulikoro, Aly Samba Diallo.

Après une première session de la phase II qui a surtout concerné la syndicalisation et le dialogue social en milieu informel, les exploitants de sable et de graviers de Koulikoro viennent d’être formés sur deux modules en langue nationale bambara. Les activités de cette journée ont permis à la formatrice de développer le dialogue social inclusif et la négociation collective dans leurs rapports envers les partenaires, les décideurs et les élus.

Par ailleurs, Mme Diarra Thérèse Diarra dira que les deux modules développés sont des éléments très importants dans la négociation collective. Le projet compte atteindre 500 personnes du secteur dans la 2ème région dont la majorité est composée de femmes.

Selon la coordinatrice, le projet s’étendra sur d’autres régions du Mali, notamment Mopti et Kayes. Dans ces localités, ajoute-t-elle, les vendeuses et vendeurs de poissons de Mopti et les teinturières et teinturiers de Kayes seront formés sur les mêmes modules dans la deuxième phase du projet.

Et d’ajouter que la première phase du projet était axée, notamment sur l’économie informelle, sa valorisation au profit des participants, les risques et protections dans les différents corps de métiers concernés.

Les participants de Koulikoro se disent satisfaits d’être outillés sur la notion du dialogue social inclusif et la négociation collective par le projet Economie Sociale à travers la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM) qui ne cesse de les élucider sur le syndicalisme en milieu informel.

Il faut noter que ce projet a pu être réalisé grâce au soutien technique et financier de la Confédération des Syndicats Nationaux du Canada (CSN) et la (Confédération Française démocratique du travail(CFDT)

O B, afrikinfos

 

 

 

(Visited 12 times, 1 visits today)